Déclaration de paix et de Fraternité Universelles

Fait pour le Pacte de Fraternité à réciter à Auschwitz en grand cercle et la main dans la main, jeunes de Terminales et adultes en avril 2003. Inspiré par eux.

Lu par Inès, Nora, Elisabeth, Baptiste et Julien (de 1ère et Tle) lors du Forum de la Fraternité de Sarcelles, le 10 mars 2007.

Déclaration de paix et de Fraternité Universelles

J’adhère à l’humanité.

Je vois et veux voir chaque homme comme un frère.

 Je vois le monde un.

 Je vois le monde en couleurs.

 Je le vois blanc couleur de paix.

 Je le vois rouge couleur de sang,
car sous la couleur de la peau court un sang unique et
je préfère donner mon sang pour la paix plutôt que pour la guerre,
pour l’amour plutôt que pour la haine,
pour la vie plutôt que pour la mort,
pour l’unité plutôt que pour la division.

 Je le vois bleu car nous avons un toit unique au-dessus de notre tête.

 Je le vois vert car nous avons une maison unique : la terre.

 Je le vois jaune d’or car nous n’avons qu’un seul soleil : l’amour.

 Mais j’aime également toutes les autres couleurs qui sont sur la terre et dans le ciel, parce que, si l’une d’elles venait à manquer, le chef-d’œuvre du monde serait incomplet.

 Je le vois libre et je revendique la liberté d’être frère de tout homme.                      

 Je considère que l’ère de la haine est passée : c’est celle d’un vieux monde et d’un monde de vieux.

 Je crois à la jeunesse non de l’âge mais du cœur : celle du regard qui contient la joie et l’espoir
l’amour et la vie
et qui va au-delà de toute barrière et de toute apparence.

 Je crois au passé, je crois au présent, je crois à l’avenir :
je crois à l’unité du temps réalisée par tous les millions d’hommes qui ont vécu
sont morts et mourront pour la fraternité universelle…
jusqu’au jour où mourir pour la fraternité des hommes sera devenu impensable
parce que tout le monde voudra la vie pour son frère et non la mort.

 Je demande que les livres d’histoire nous racontent leur vie et non la mort :
La vie des donneurs de vie et non celle des donneurs de mort.

 Je revendique le droit d’aimer l’Irakien autant que l’Américain autant que le Congolais autant que le Birman autant que l’Écossais autant que le Chilien autant que le Russe autant que le Chinois, autant que l’Espagnol…

 Autant et même plus, si j’en ai envie.

 J’exige et je revendique le droit fondamental à la liberté d’aimer le monde entier.

Je refuse et récuse l’obligation ou l’incitation à haïr même une seule parcelle de notre humanité.

 Diviser c’est détruire.
Le monde est un. L’humanité est une. Les hommes sont frères.
Je choisis le monde entier.
J’aime l’humanité entière.
Je choisis tout homme comme frère, toute femme comme sœur.
Ma liberté, je la revendique pour vivre la fraternité.
Je suis noir, blanc, rouge, jaune… et de bien d’autres couleurs…

 Je suis bouddhiste, athée, musulman, chrétien, hindouiste, israélite… et de bien d’autres convictions…

Je viens de tous les horizons, de tous les passés, de toutes les histoires, de toutes les souffrances, de toutes les conquêtes, de toutes les grandeurs…
et je n’oublie rien.
Je n’oublie rien de ce que j’ai et rien de ce que je suis.
Mais tout ce que j’ai et tout ce que je suis, je te l’offre en cadeau, mon frère.
Ensemble : moi pour toi, toi pour moi.

 Ici, maintenant, déclarons-nous la paix et la fraternité.
Pour demain, pour toujours, pour partout.

 Car partout où il y a un homme, là il y a un frère, là est ma terre :
J’habite tout homme et tout homme m’habite.
Pierre BENOIT
, président de Fratern’Aide, avril 2003

Une réflexion au sujet de « Déclaration de paix et de Fraternité Universelles »

Les commentaires sont fermés.